Juil 30 2013

Pour l’Etat belge, les victimes doivent payer dans tous les cas

C’est le Laatste Nieuws qui nous l’apprend ce mardi. 1.700 habitants de Wetteren, potentiellement touchés par les émanations toxiques de l’accident de Schelebelle de mai 2013, ont reçu une facture dans leur boîte aux lettres. Elle tourne autour de 100 euros et couvre les analyses de sang et d’urine liées aux conséquences sanitaires possibles du déraillement d’un train de marchandises en gare de Schellebelle.
Les autorités avaient pourtant promis à la population que ces vérifications médicales seraient gratuites.

Une fois de plus, l’État belge n’hésite pas à faire payer les victimes de son incurie endémique.
Un État sans foi ni loi ne mérite aucun respect.