Mai 10 2018

Une nouvelle étude : Comment peut-on être réunioniste ?

Dans les  Lettres persanes  de Montesquieu, au XVIIIe siècle, Rica, un Persan, est arrivé à Paris et est l’objet d’une « curiosité qui va jusqu’à l’extravagance ». Il écrit dans une de ses lettres à Ibben :
« Mais, si quelqu’un, par hasard, apprenait à la compagnie que j’étais Persan, j’entendais autour de moi comme un bourdonnement : « Ah ! Ah ! Monsieur est Persan ? C’est une chose bien extraordinaire ! COMMENT PEUT-ON ÊTRE PERSAN ? »
La reprise, en toute modestie, de cette citation adaptée pour la circonstance, m’a été suggérée par l’étonnement quasi équivalent de certains Wallons en face d’un être aussi curieux qu’un « réunioniste » ou un « rattachiste ». On le croit parfois venu d’une autre planète et pourtant …
Si vous acceptez, au cours de cette lecture, de quitter les autoroutes de l’Histoire officielle pour vous aventurer avec moi sur des chemins écartés, vous comprendrez que le projet réunioniste a des racines profondes et lointaines et colle parfaitement à une certaine réalité occultée.
Marcel Piette (extrait de l’introduction à l’ouvrage)

Marcel PIETTE est né en 1947. Licencié en philologie romane à l’université de Liège, il a enseigné le français et l’histoire. De 2000 à 2014, il s’est engagé en politique au sein du R.W.F. (Rassemblement Wallonie-France). Il a été secrétaire puis président de l’arrondissem2ent de Verviers. Il est actuellement retraité.

Comment peut-on être réunioniste ? (texte intégral)