Oct 26 2013

L’union fait la fraude !

Après quinze ans d’enquête fouillée, le prince Henri de Croÿ-Solre, l’un des derniers à porter le titre de prince au royaume de Belgique grâce aux massacres joyeux de ses ancêtres médiévaux, échappe à la justice de l’État belge pour un simple vice de procédure. Il s’agissait pourtant du plus grand dossier depuis vingt ans en matière de fraude fiscale à grande échelle grâce à une toile d’araignée d’entreprises soigneusement et patiemment tissée. La fraude fiscale est estimée à 69 millions d’euros. Mais ce montant astronomique ne représenterait que la moitié de l’escroquerie.
Le prince est évidemment présumé innocent puisque le procès au Barreau de Bruxelles n’aura finalement pas lieu après 15 ans d’enquête… La faute de procédure est un argument massue en Belgique !
Karel Anthonissen, l’un des responsables du fisc, qui avait initié l’enquête est amer : « Les grandes fraudes avec des implications multiples ne feront jamais l’objet d’une condamnation. »
Dans un langage imagé, il ajoute : « Contre les petits fraudeurs, nous pouvons gagner 3-0. Contre les grands fraudeurs, nous devons gagner 70-0 (sic). »

La presse francophone n’en a pas parlé aujourd’hui. Trop embêtant pour le prince et ses nombreux amis.
On n’est jamais trop prudent.

Pauvre Crombez !

Voir l’article de La Libre de ce samedi 26 octobre

L’affaire de Croÿ par le détail : un belge imbroglio…

La mainmise du monde criminel sur l’économie belge ne fait qu’augmenter

L’article sévère du Soir en 2012

Source : Het Laatste Nieuws et Het Nieuwsblad