Nov 09 2014

Les dockers d’Anvers : un recrutement ethniquement pur

Et si les dockers anversois étaient des casseurs de grève au service de la droite flamingante ?
L’hebdomadaire Knack dans son édition du 8 février 2006 avait effectué une enquête sur le chômage des immigrés à Anvers. Elle avait révélé des chiffres effarants. Ainsi, sur 9.048 dockers, il n’y a que 2% d’étrangers, la plupart en provenance de l’Union Européenne.
Le Havenbedrijf (entreprise portuaire) ne compte que 3 étrangers sur… 1.623 travailleurs !
Il est probable que le recrutement des dockers se fait sur une base nettement ethnique. Mieux vaut être un Flamand, ou mieux encore un Anversois aux cheveux blonds avec des yeux bleus si l’on veut entrer dans la garde prétorienne des dockers..
On se souvient que Bruno Valkeniers aux racines d’extrême droite affirmées et assumées fut le patron du port d’Anvers avant de prendre les rênes du Vlaams Belang.
A chacun de tirer ses propres conclusions dans la mesure où la violence gratuite de la manifestation de jeudi a essentiellement décrédibilisé les organisations syndicales qui agissaient en front commun.
Remarquons également que le quartier de la gare du Midi qui a été vandalisé est à forte population immigrée.
Les violences du 6 novembre ? Cherchez à qui profite le crime !

Photo : Bruno Valkeniers, ancien patron du Port d’Anvers et ex-Président du Vlaams Belang