Jan 24 2012

Union de la Wallonie avec la France ? Les contre-arguments de Pascal Lorent

Ce 23 janvier, Pascal Lorent, journaliste du Soir, était invité au débat-chat de son quotidien pour répondre aux interrogations des internautes sur le sujet : « La Wallonie doit se redresser : elle n’a pas le choix ».
Le « modérateur-interlocuteur » a relevé la question d’une citoyenne à 11h16 (réponse de Pascal Lorent à partir de 16 mn 20 s) :

« Seule une union de la Wallonie à la France pourrait rendre notre région viable sur le plan économique et international. De plus, cela ferait un grand nettoyage de printemps dans les structures volontairement embrouillées d’une Wallonie aux mains d’un PS intouchable. Qu’en pensez-vous ? Le Plan B ne devrait-il pas préparer le Plan F . »

Visiblement surpris, Pascal Lorent répond que cette option permettrait à la Wallonie de maintenir une certaine richesse de la  population et de garantir la solidarité entre les régions (c’est exactement ce qui importe le plus à une population inquiète !).
Mais il se rattrape dans la seconde : nous serions loin de Paris (la frontière wallonne est à moins de 200 km de la capitale française, Arlon à la même distance de Bruxelles…), nous serions considérés comme des Petits Belges (le Made in Belgium ne s’est jamais aussi bien porté en France), nous deviendrions un simple département (la Wallonie est en réalité une région composée de 5 provinces/départements) qui perdrait son autonomie (qu’a fait la Wallonie de son autonomie quand on voit l’état des routes, des TEC, des logements sociaux, etc. ?).
Il concède toutefois que la France  a effectué un grand effort en matière de décentralisation : les collectivités territoriales se sont vu attribuer un rôle toujours plus important.
Pascal Lorent serait bien avisé de potasser ses livres d’Histoire et d’Economie politique avant de lancer à l’emporte-pièce des arguments aussi erratiques.

Les questions des internautes et la vidéo avec Pascal Lorent (sujet du rattachement à la France : à partir de 16 mn 20 s)

Le résumé incompréhensible et contradictoire de l’intervention de Pascal Lorent (bas de page) :

Une Union Wallonie-France ?

« Si la Belgique venait à disparaître, la Wallonie ne serait pas viable. Devenir indépendant demain, reviendrait à partager la misère. Concernant Bruxelles, la région deviendrait un peu plus pauvre, ou un peu moins riche. »
« Mais le rattachement à la France ne serait pas intéressant. En effet, la France a mis en place des outils de décentralisation, comme les régions ou les départements. Les communautés de communes ont un pouvoir très fort. A des outils wallons qui doivent être rationalisés on substituerait des outils français. Ce n’est donc pas intéressant. »