Fév 25 2020

Avec la France : priorité à l’anglais comme deuxième langue

Ecolo propose l’apprentissage obligatoire du néerlandais dès la troisième primaire. On ne sait même pas si les deux coprésidents pratiquent correctement la langue de Vondel…
En tout cas, voici une preuve supplémentaire de son allégeance  à l’Etat belge et aux Flamands. Il faut savoir qu’une majorité de jeunes Wallons préfèrent l’anglais au néerlandais dans leur parcours scolaire. Le néerlandais présente un inconvénient majeur : les Flamands continuent à pratiquer leurs dialectes ou une « tussentaal » (langue intermédiaire) dans la vie quotidienne et le néerlandais académique avec un accent « belge ou flamand » est difficilement compréhensibles pour les habitants des Pays-Bas.

Vidéo : un Gantois et un Anversois parlent chacun son dialecte

Le néerlandais en 30 dialectes

“We stoan stille, we goan achteruit ! Mee eulden eulpe goak tuugen en beweizen da’k uuk de possibliteit (sic) è om veur veranderingen te zeurgen !”
Ce sont les phrases en dialecte gantois qui apparurent sur les affiches de la tête de liste N-VA à Gand, Siegfried Braecke en 2014.
Nous sommes bien éloignés du néerlandais académique des écoles wallonnes en immersion flamande : « We staan stil, we gaan achteruit ! Met jullie hulp ga ik tonen en bewijzen dat ik ook de capaciteit (resic) heb voor verandering te zorgen. »

Il faut savoir que les jeunes Flamands privilégient toujours plus leur dialecte, voire leur patois afin de se distinguer de leurs voisins immédiats, le village d’à côté. C’est l’esprit de clocher médiéval dans toute sa médiocrité et son repli sur soi !
Dans ce contexte, la plus-value de l’apprentissage du néerlandais pour les Wallons est très faible et ne leur offre même pas de véritable garantie d’emploi.
Dans de nombreuses entreprises bilingues, les réunions se déroulent en anglais ou bien les cadres s’expriment dans leur langue maternelle. Dans une Wallonie, région de France, l’anglais sera prioritairement la deuxième langue d’apprentissage.
Selon les intérêts économiques, l’allemand et l’espagnol, grandes langues internationales, ou le néerlandais pourront être choisis comme langue à option.

Ecolo propose également la création d’une circonscription fédérale pour sauver le Belgium. Mais comme l’a dit Theo Francken récemment, la plupart des postes seront raflés par les Flamands puisqu’il est bien entendu que nos voisins du nord ne sont guère enclins à voter pour un francophone… Ce qui est loin d’être le cas dans l’autre sens.
Ecolo : pigeon vole !

Note : certains spécialistes prévoient que le français sera la première langue parlée en 2050.