Mar 10 2014

25 mai 2014 : les arguments du R.W.F.

La Belgique va-t-elle vraiment disparaître ?
Oui, car la Flandre ne fait pas confiance à l’État belge.
Les responsables officiels et le patronat flamands ne croient plus en son avenir, même s’ils vous disent le contraire.
Pour preuve :

les partis flamands remettent constamment en cause le fédéralisme d’union et le principe de l’entraide entre les régions ;
il n’y aura plus de Premier ministre francophone qui gouvernera l’État belge sans devoir inévitablement se plier aux exigences flamandes, le tout au détriment des intérêts de Bruxelles et de la Wallonie ;
la Flandre, qui se considère déjà comme une nation, veut devenir à terme un État membre à part entière de l’Union européenne. Dans l’intervalle, toujours plus de responsables flamands prônent le confédéralisme et veulent régionaliser la politique fiscale, la sécurité sociale, l’emploi, la justice, les chemins de fer, etc.
les partis francophones n’ont pas la force de s’y opposer ; ils sont divisés sur l’avenir de la Wallonie et de Bruxelles et ils ne veulent surtout pas déplaire à la Flandre ;
Conséquence : l’État belge ressemble de plus en plus à une coquille vide ;
le divorce est prévisible parce qu’il n’y aura bientôt plus de toit commun, ni de solidarité.
Ainsi, dès 2022, la Flandre arrêtera tout transfert financier vers la Wallonie.

Lisez la suite de notre argumentaire… (pdf)