Août 18 2013

L’Etat belge néglige la politique sportive de haut niveau

Il n’existe aucune politique d’athlétisme de haut niveau en Wallonie, et plus généralement en Belgique. Le sport amateur chez nous ne reçoit que des cacahuètes. Sa principale et maigre force financière réside dans le bénévolat et l’organisation de soirées festives destinées à renflouer les caisses. Le résultat est au bout du (dé)compte : pas la moindre médaille ne récompensera ce jour la politique négative de l’Etat belge en dépit des innombrables talents qui parcourent nos pistes usées.

La France, qui a toujours investi dans la politique sportive de haut niveau mais aussi amateur, termine à la dixième place de ces championnats du monde d’athlétisme de Moscou. Parmi les pays de l’Union européenne, elle prend la quatrième place.
Retenons ici le témoignage particulièrement émouvant du médaillé d’or du triple saut, Teddy Tamgho, qui montre toute sa reconnaissance à un pays qui lui a donné les moyens de s’intégrer et de s’élever socialement par le sport.

L’entretien de Teddy Tamgho

Hommage de L’Equipe (magazine français) aux champions belges