Mai 25 2013

Le futur stade des Diables rouges en Flandre !

Alors que la Région de Bruxelles-Capitale a besoin d’un refinancement financier extérieur de façon structurelle (cf. 6ème Réforme de l’Etat), son nouveau Ministre président, Rudi Vervoort, avec la complicité du douteux Alain Courtois, l’échevin des Sports de la Ville de Bruxelles, a décidé aujourd’hui à Ostende (!) de faire construire un nouveau stade sur le parking C du plateau du Heysel, un stade qui va nous coûter une fortune (il n’y a pas si longtemps que le Stade Roi Baudouin avait été rénové…) Le terrain se trouve donc en Région flamande, mais cela ne pose apparemment aucun problème à Rudi et Alain.
Il n’est pas impossible qu’il devienne un jour le futur stade de l’équipe nationale de Flandre. Car, n’en doutons pas, ceux qui applaudissent aujourd’hui les Diables rouges ne le font pas par amour de l’Etat belge. Ils chanteront un beau jour tout aussi facilement et avec le même enthousiasme les exploits des « Geel en Zwart » aux couleurs de la Flandre.
Pour les plus jeunes, rappelons que peu avant la scission de la Tchécoslovaquie entre Tchéquie et Slovaquie (1993), l’équipe nationale était l’une des meilleures du monde. Elle fut quart de finaliste en 1990 contre l’Allemagne future championne du monde.
Pour l’anecdote, le dernier match officiel de la Tchécoslovaquie fut joué à l’extérieur, contre… la Belgique, le 17 novembre 1993, et ce match se solda par un match nul 0 à 0.
Avant l’implosion de la Yougoslavie, son équipe nationale, tout comme son club phare l’Etoile rouge de Belgrade, championne d’Europe en 1991, brillait de tous ses feux.
Toujours en 1991, une émeute lors du match entre les clubs croates et serbes, Dinamo Zagreb-Etoile rouge de Belgrade, amorçait la fin de la Fédération yougoslave.

Conclusion du R.W.F. : quoi qu’en pense Marc Wilmots, une équipe nationale efficace n’a jamais garanti la survie d’un Etat malade.
Les médias ont bien tort d’instrumentaliser les Diables rouges à des fins de propagande politique. Car il y a bien autre chose que le foot dans les cerveaux flamands.

Le Stade des Diables rouges en Flandre

Illustration : blason de l’ancienne équipe nationale de Tchécoslovaquie