Nov 09 2011

Milquet La Gaffe et le Maroc

Que dirait-on si des autorités françaises officielles prenaient ouvertement parti en faveur de la fin de la Belgique, encourageaient une révolution dans les rues et prônaient le rattachement de la Wallonie à la République ? On parlerait d’ingérence scandaleuse !
Joëllle Milquet n’a cure de ces subtilités diplomatiques. C’est d’autant plus déplorable qu’elle remplit toujours la fonction de Vice-première ministre du gouvernement Leterme en affaires courantes jusqu’à la fin des temps.
Lors du Festival du film indépendant de Bruxelles, Joëlle Milquet  a donc choqué plusieurs représentants du monde politique, économique et culturel marocain présents dans la salle en affichant son soutien total aux révolutions tunisienne, libyenne et égyptienne, dont il n’est pas certain qu’elles améliorent la condition de la femme. Pire !  Si le Maroc entamait sa « révolution » demain, notre Joëlle la soutiendrait sans réserve, une prise de position totalement déplacée qui a engendré un profond malaise dans l’assistance, certains spectateurs quittant ostensiblement la salle.
Madame Milquet dans sa quête éperdue des voix de l’immigration et en jouant son va-tout sur le terrain glissant du communautarisme perd son âme…

Source : l’article de la DH