Sep 23 2012

Elio Di Rupo, l’homme qui aimait les riches

Étonnant contraste en direct ce dimanche 23 septembre : Steven Vanackere (CD&V), le Ministre des Finances, en réalité le véritable patron du gouvernement Di Rupo, annonçait triomphalement, comme s’il s’agissait d’un message électoral destiné à sa clientèle huppée, qu’il excluait un impôt sur la fortune durant cette législature.
Le même jour, lors d’un Congrès électoral, le fantomatique Président du PS, Thierry Giet, annonçait sans rire qu’il œuvrait à une meilleure justice fiscale.

Sur son blogue, le journaliste Jean Quatremer a résumé avec talent les profondes inégalités générées par le régime fiscal belge, en se référant parfois à la France, un régime belge scandaleux qui a fait de cet État un paradis fiscal pour les riches et un enfer pour ceux qui ne vivent que des revenus de leur travail.
Rappelons que le PS est au pouvoir fédéral de façon continue depuis 1988 et qu’il n’a jamais rien fait pour changer cette situation intolérable.

L’analyse complète de Jean Quatremer

Message du CESEP aux réfugiés fiscaux français

Discours d’Elio Di Rupo au Cercle de Lorraine ? D’une grande… pauvreté ! (à voir intégralement)