Stéphane Moreau, le taulard récalcitrant

La procédure judiciaire du dossier Tecteo/Ogeo se clôt avec 6 transactions pénales et deux non-lieux. En préférant payer, Stéphane Moreau l’immoral échappe aux poursuites et au casier judiciaire. C’est ce qui s’appelle de la justice de classe. C’est la deuxième fois que le mandarin socialiste liégeois en profite !
Cette transaction permet à Stéphane Moreau d’éviter le casier judiciaire et surtout une peine d’emprisonnement. Probablement avec sursis, comme il est quasi intouchable. Elle permet aussi l’indemnisation des victimes. Lesquelles ? La presse belge n’en dit mot. Pire ! Il est à craindre qu’il indemnise ses victimes avec de l’argent frauduleux ou pour le moins douteux…

Autre affaire, autre socialiste liégeois : Alain Mathot vient d’être condamné à deux ans d’emprisonnement avec sursis (réduits quelques heures plus tard à deux mois suite à une « erreur » de l’auditorat !), une interdiction d’éligibilité de 8 ans, une interdiction de commercialité de 5 ans et 2.000.000 € de confiscation, c’est-à-dire le montant total estimé de la corruption de l’ancien bourgmestre de Seraing par la société Intradel/Innova. Le jugement rendu ne s’oppose toutefois pas à descendre ce montant à 720.000 € (l’acompte perçu). Ben, voyons !