Classement climatique : le Belgium dégringole

L’absence de progrès dans les réductions de gaz à effet de serre, dans les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique vaut à notre pays de reculer à nouveau dans un classement international.

Les performances de la politique climatique en Belgique sont faibles. Inférieures même à celles de la Chine et de l’Inde. Pire encore, ces performances sont en recul depuis plusieurs années. La Belgique passe de la 35e à la 40e place ! La Flandre est évidemment la principale responsable de cette dégringolade. La France occupe la 23e place, mais elle perd également des plumes.

C’est ce que montre le tableau du CCPI (Climate Change Performance index).
Les classements sont basés sur le score global de chaque pays. Celui-ci est calculé à partir des scores individuels dans quatre catégories, composées de 14 indicateurs.
Aucun pays n’obtient un score suffisant dans toutes les catégories de l’indice pour obtenir une note globale très élevée. Les trois premières positions globales restent donc vides.
Les résultats montrent que, même si tous les pays étaient aussi engagés que les pays actuellement en tête, les efforts seraient encore insuffisants pour prévenir un changement climatique dangereux.
Les pays les mieux classés n’ont pas non plus de raison de relâcher leurs efforts. Des efforts et des actions encore plus importants de la part des gouvernements sont nécessaires pour mettre le monde sur la bonne voie afin de maintenir le réchauffement climatique bien en deçà d’une augmentation de 2 °C. Ou mieux encore, 1,5 °C

Dernier paragraphe traduit avec www.DeepL.com/Translator (version gratuite)