Le PS a lutté pour le suffrage universel : aujourd’hui, il a peur des élections !

Magnette et Rousseau ont donc remis leur note de travail à Sophie Wilmès. Ils pensaient naïvement qu’elle allait avaler la patate chaude. Aujourd’hui, on apprend que Bouchez, Coens et Lachaert vont continuer la besogne. En Flandre, l’idée d’un gouvernement avec une majorité flamande est plus que jamais présente. Le VLD et le CD&V jouent gros : ils sont convaincus qu’une participation à un gouvernement fédéral sans majorité flamande aboutirait à leur effondrement quasi définitif en 2022. En Wallonie, le PS a peur de la montée en puissance du PTB et du résultat des élections en Flandre.

Remarquons que les partis socialistes flamands et wallons ne font pas confiance aux électeurs et refusent de toutes leurs forces un retour aux élections alors que la donne a complètement changé depuis le 26 mai 2019 (élections) suite à la crise du coronavirus et de la mise en péril de notre économie qu’elle a suscitée. Mais le suffrage universel, le PS s’assied dessus.

Sur le sujet, voici la plupart des réactions (plus de 90%) des citoyens flamands sur le site du Laatste Nieuws, le plus grand quotidien du pays qui est loin d’être extrémiste. Disons que les Flamands ne sont pas contents de la tournure des événements…

Note : il s’agit d’une traduction deepl de réactions en flamands parfois  non académique.

Si les deux ne peuvent pas travailler ensemble, la Flandre et la Wallonie ne pourront plus fonctionner en raison d’une trop grande différence d’opinion. Très bizarre. Vous ne pouvez pas le faire sans le PS, mais pouvez-vous le faire sans NVA ? Cela en dit long sur l’opportunisme des autres partis flamands.

La Belgique doit être divisée, la seule solution est désormais claire.

Alors il faudra se séparer, on ne peut pas continuer comme ça.

S’il vous plaît, arrêtez ce gouvernement si nous ne sommes pas prudents, notre pays va devenir complètement carré et cela va coûter aux travailleurs ordinaires et aux retraités un flot d’argent, pensez-y.

Un gouvernement minoritaire sans PS et avec NVA. Allez-y.

Ils fléchissent, ils gèlent, ils tournent dans toutes sortes de virages, ils comptent les sièges, etc… tout cela par peur de nouvelles maladies. (ndr : des élections)

Commençons par donner autant de poids à votre vote qu’à un vote flamand, puis restaurons la démocratie en organisant de nouvelles élections !

Magnette oublie que son parti, avec la famille libérale et le cd&v, est responsable de l’actuel labyrinthe appelé Belgique. Un grand homme politique saurait qu’il y a des solutions à trouver et qu’il ne reste qu’une seule voie. Ce que nous pouvons et voulons encore faire ensemble et le reste revient aux États respectifs. Mais se mêler aux bricoleurs de ces 60 dernières années, c’est en fait vivre sur une autre planète. Socialistes, le siècle dernier est 20 ans derrière nous !

Pourquoi choisir ? Le comportement de vote n’est de toute façon pas pris en compte. Tout se décide à huis clos. La démocratie ? Ces tours de passe-passe seront sérieusement sanctionnés lors des prochaines élections.

Magnette a raison, les forces contraires dans les deux parties du pays sont 100% blanc/noir, donc la confédération si l’on ne veut pas diviser le pays est la solution la plus facile.

Si jamais Magnette comprenait qu’il ne s’agit pas seulement de jeux politiques, mais de la plus grande crise depuis 100 ans, alors une solution serait possible. Il s’agit maintenant d’envie, d’indignation de ne pas avoir été là et de vengeance pour la prétendue humiliation. C’est la vraie raison pour laquelle il n’y a pas de solution.

S’il est si évident que le nord de la Belgique veut suivre une toute autre route que le sud, il est temps de nous séparer. Le peuple choisit cela et les politiciens doivent respecter ce choix. Personne ne veut laisser les idéologies des autres s’imposer à lui.

C’est mieux qu’un gouvernement avec la N-VA. Aujourd’hui, 90 % des Belges ne votent plus pour la N-VA et, qui plus est, 85 % sont radicalement opposés à ce parti.

Facilitez-vous la tâche. Arrêter les circonscriptions électorales
1. Vote par siège, fait avec la supériorité wallonne La N-VA a besoin de 43 471 voix pour 1 siège, le PS seulement 32 081. (ndr : la suite est difficilement traduisible, mais ce critère revient de  façon récurrente en Flandre : une voix flamande vaut moins qu’une wallonne).

Seul un politicien comme Magnette peut donner un tel tour à la démocratie et l’expliquer dans le sang et la sueur devant une caméra.

Le PS veut obtenir la plupart des portefeuilles alors qu’ils n’ont qu’une fraction des voix des autres partis. Allons à de nouvelles élections et faisons en sorte que la répartition des sièges soit équitable. Donc par les élections. Le PS va chanter une note plus bas.

Bien sûr, selon Magnette, sa théorie est sacrée. Ce que quelqu’un d’autre pense n’est pas pertinent. Surtout si elle ne rentre pas dans son schéma. Depuis combien de temps bloque-t-il la coopération avec la N-VA ? Mais ce n’est que l’argent flamand (ndr : transferts financiers vers la Wallonie) qui entre en ligne de compte.

Le problème de la division du pays est résolu. Magnette disant qu’il ne cherche pas le pouvoir, c’est comme dire que la terre est carrée et non ronde.

Pour autant que je sache, la N-VA et le Belang sont les deux plus grands partis du pays.

Il ne reste qu’une chose à faire, à savoir de nouvelles élections !

Mettez-les au pouvoir, le CD&V, le SPa et le VLD atteindront le seuil (ndr : heure de vérité) en 2024.

Il doit être possible pour différentes idéologies politiques de gouverner ensemble dans une démocratie, mais comme ce n’est plus ainsi que cela fonctionne, l’ensemble du système politique doit être réformé en profondeur. Par exemple, une participation accrue de l’électeur qui donne des évaluations périodiques plus rapides est une possibilité, en remplacement de ceux qui sont alors moins performants selon les électeurs.

De nouvelles élections doivent être organisées le plus rapidement possible, mais les dirigeants chargés maintenant de former un gouvernement minoritaire n’osent pas le faire parce que deux partis n’existeront plus, ou presque plus (ndr : le VLD et le CD&V, probablement en 2022).

Apparemment, Magnette aime ignorer plus de 60% des Flamands. Afin de pouvoir imposer sa volonté au contribuable flamand. La première réélection à venir ou les élections de 2024 pourraient signifier la fin de la Belgique si son souhait est exaucé.

Peut-être qu’il peut essayer avec le Belang ?

Gouvernement avec la minorité flamande sous le régime wallon. Pourquoi ne le faites-vous pas ? Le Flamand avale tout de toute façon.

La théorie de la « majorité relative » où les « partis populistes » ne sont pas pris en compte ne tient pas non plus !

Un gouvernement minoritaire n’a pas besoin du PS ni du SPA. Mais cela ne sera pas accepté dans le Sud. Apparemment, le Nord doit accepter cela ? Les faibles politiciens flamands seront bientôt reconditionnés. La Flandre doit se lever et ne peut plus permettre que cela se produise.

Cela ne fonctionne que pour le PS tant que la Flandre continue à payer !

La seule conclusion que vous pouvez en tirer est que la politique menée par Magnette n’est pas souhaitable en Flandre et n’est pas soutenue par une majorité.

Magnette n’est là que pour se venger. S’il était maintenant un politicien qui aide ou a aidé la Wallonie à sortir du trou, on voudrait lui donner une chance de le faire sans majorité flamande. Malheureusement, ce n’est pas le cas.

Si les opposants dominent, il est clair qu’il faut régionaliser.

Creusez la tombe de la Belgique M. Magnette, vous vous en sortez bien. Le VB vous remercie pour tous les votes supplémentaires.

Le plus grand parti de Flandre devrait y être. Organisons une élection. On ne peut pas laisser les perdants former un gouvernement !

Qui est le plus grand parti et qui paie tout ce cirque, pas le PS.

2 pays voulant chacun avoir une politique différente. Il est dommage que l’un (ndr : la Wallonie) ait besoin de l’argent de l’autre. Et pourtant, ils continuent à se sentir supérieurs. Un peu d’humilité et de gratitude seraient certainement de mise.

Divisez-la donc en une Flandre et une Wallonie indépendantes et laissez les Wallons garder Bruxelles. Nous pouvons aussi rattacher la Flandre aux Pays-Bas, mais la question de savoir si la France voudra des Wallons et des Bruxellois est une autre question, car ils savent aussi ce que les Flamands doivent investir en Wallonie chaque année.

C’est pourquoi nous devons nous séparer. Le PS n’a rien à dire au peuple flamand.

Et pourquoi doit-il en être ainsi. Le PS n’est que le troisième parti le plus important en Belgique, après NVA & VB. Cet homme a une forte dose d’arrogance.

La logique de Magnette ne fonctionne que pour sa région, et c’est aussi son job de le faire savoir. Malheureusement, cette logique doit être en grande partie payée par la Flandre, car la même région (wallonne) de Magnette n’est toujours pas auto-suffisante.

Lumière magnétique (ndr : jeu de mots sur Magnette) sous la pute (sic) du syndicat wallon Les dirigeants des quatre grandes centrales syndicales socialistes de Wallonie ont aujourd’hui mis en garde le PS en des termes très clairs Les syndicats menacent d’agir pour rappeler aux élus socialistes « les centaines de milliers de voix » qui les ont portés au pouvoir.

Et donc, selon lui, sa vision socialiste doit être réalisée. En d’autres termes, il dit : « J’emmerde les Flamands ». Bien sûr, Open VLD, SPa et CD&V sont là comme les poulets pour donner de l’appétit aux Wallons. Ils n’ont jamais rien fait d’autre, alors ils le prennent pour acquis. Vas-y, vas-y… ils verront les conséquences.

Les Wallons veulent diriger la Belgique et ne tiennent pas compte des Flamands.

Divisez ce pays autant que possible, cela ne sert à rien. Les commerçants flamands se laissent sans cesse aller.

Magnette est frustré parce qu’il voit que son petit plan n’a pas fonctionné. Le CD&V et le VLD ne savent que trop bien que s’ils avaient participé à son plan, ils auraient été anéantis la prochaine fois et que le VB et que la N-VA seraient devenus seigneur et maître.

Reconnaître la nature démocratique de Magnette ne signifie pas former un gouvernement minoritaire. Parce qu’alors vous ne tenez pas compte des résultats des élections !

Et la théorie d’un parti francophone qui décide de tout et qui ne travaille pour personne !

Si vous savez que VB + NVA recueillent presque 1/2 flamands et avec l’explication dans l’article, comment est-il possible qu’il n’y ait pas encore de confédéralisme ? Je le sais ! Je le sais ! L’argent (ndr : transferts financiers).

Nous en avons assez des élections, s’il vous plaît !

Diviser cette boutique (ndr : la Belgique).

Qu’est-ce qui le ps a de plus que la nva ?

Se rend-il compte qu’avec ce mode de pensée, il admet que la Belgique est ingouvernable ? Au moins si la Belgique est démocratique et que les Belges sont libres, et que les résultats des élections sont sacro-saints a-t-il respect et foi en la démocratie ?

C’est le moment où les deux régions doivent se séparer. Après un an de reniflage, c’est bon. Rousseau a déjà tiré sa poudre à canon. Je m’attendais à quelque chose de différent de la part de cet homme. Bientôt, il devra à nouveau quémander la voix des Flamands.

Ne peut-on pas remplacer la Magnette ? Il veut obtenir plus d’État » et jeter l’argent par les fenêtres… Et l’argent de qui ? … C’est vrai !

Il voit enfin que la Belgique ne fonctionne pas, peut-être que son franc va tomber,

La seule théorie qui fonctionne pour Magnette est celle qui lui permet de recevoir son courrier et de se remplir les poches aux frais des Flamands.

La Belgique est une construction impossible, où la somme des parties est inférieure à la somme des parties individuelles. Le fractionnement est donc approprié, et le meilleur pour tous

Quelqu’un d’autre doute de la mauvaise volonté du PS ?

Plus de Belgique, moins de Flandre !

Cela continue à jouer contre lui. Apparemment, il a une grande peur pour son propre bien-être. Si le système fédéral ne fonctionne plus, le système électoral doit être adapté : un individu = une voix. En ce moment, la solution ce sont de nouvelles élections. Après la décision de Rutten de vendre de l’argent flamand à la Wallonie pour recevoir le poste de première ministre. De toute façon, tout se ralentit. Ils lutteront donc dans tous les sens pour empêcher la tenue de nouvelles élections, car le Vld est porte de sortie.

La preuve que la Belgique ne fonctionne plus était clairement visible lors de la crise du coronavirus. Il est temps d’agir !

Pas de réédition des catastrophes suédoises. De nouvelles élections, s’il vous plaît.