Mar 12 2020

Knokke : sauve qui peut !

Malgré les recommandations du gouvernement fédéral et des régions, la station balnéaire huppée de Knokke-Heist intervient de manière drastique pour repousser le coronavirus : la municipalité est presque totalement fermée jusqu’au 30 avril. Les clubs de sport, les bars de plage et même le cinéma local restent fermés. Toutes les activités culturelles seront également supprimées.
« Alors que le gouvernement fédéral continue à palabrer, nous intervenons nous-mêmes » annonce le bourgmestre Lippens.
On l’a bien compris : comme au Moyen Age, chaque commune, chaque clocher a son mot à dire.
L’intérêt communal passe avant l’intérêt général.
Le Belgium constitue un danger sanitaire en Europe du fait de ses particularismes qui font tache et des divergences profondes qui minent toute politique commune en accord  avec ses régions sur le plan de la santé de la population.

Une politique unitaire comme en France, ou jacobine selon les plus vétilleux, y est impossible.
Elle devrait pourtant relever de l’évidence.

Source : Het Nieuwsblad