Mar 05 2020

PIB régionaux : la Wallonie perd encore des plumes

Le produit intérieur brut par habitant, ou par tête est un indicateur du niveau d’activité économique. C’est la valeur du PIB divisée par le nombre d’habitants d’un pays. Il est plus efficace que le PIB pour mesurer le développement d’un pays, cependant, il n’est qu’une moyenne. C’est pour cette raison qu’il ne permet pas de rendre compte des inégalités de revenu et de richesse au sein d’une population.

PIB régionaux 2018 (moyenne = 100) – p. 5 et 8

La Wallonie réduit d’un point son retard sur la Flandre grâce à la richesse exponentielle du Brabant wallon (120-85). En effet, la jeune province explose les chiffres, en passant de 131 à 140.

Pour le reste, les résultats par rapport à 2017 sont plus que minables.

Le Hainaut reste à 75.

Liège : 84 (-1)

Luxembourg : 72 (-1)

Namur : 80 (-1)

Dans l’ensemble, la Wallonie se situe à 85.

Le Nord-Pas de Calais est à 83. L’écart s’est légèrement creusé avec la Wallonie grâce à l’essor du Brabant wallon. Remarquons que seule la province de Liège, le Brabant wallon étant hors catégorie, devance le nord de la France réputé… sinistré. Mais il est plus facile d’oublier les pôles de développement de Lille, Valenciennes (Toyota), Dunkerque et Calais…

La Martinique et la Guadeloupe se situent à 77 et 73. Ce qui creuse l’écart entre la Martinique et le Hainaut (75) ainsi que la Guadeloupe et le Luxembourg (72).

PIB  régionaux 2017

Eurostat publie son classement européen des PIB régionaux pour l’année 2017.
Eh bien, on ne peut pas dire que la Wallonie se porte mieux !

Par rapport à 2016 (cf. ci-dessous), la Flandre reste au même niveau (120), mais elle creuse encore l’écart avec la Wallonie parce que celle-ci perd un point. Elle se retrouve à 84 au lieu de 85.
Le Nord-Pas-de-Calais pointe à 83, cette région sinistrée de la France dans l’imaginaire des Belges. Elle n’est donc qu’à un point de l’ensemble de la région wallonne ! La Corse est au même niveau que la Wallonie.
Fait remarquable, toutes les provinces wallonnes sont en recul par rapport à 2016.

Enfin, pitoyable province de M. Di Rupo : la Martinique (76) devance le Hainaut (75) et le Luxembourg (73). 73, c’est le PIB régional de la… Guadeloupe.

Tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes.

Eurostat : PIB régionaux 2017 (p. 3 et 5)

PIB régionaux 2016

Eurostat vient de publier son dernier classement concernant le PIB par région dans l’Union européenne pour l’année 2016. Le PIB indique le niveau de développement économique d’une région.

S’agissant de la Flandre, toutes les provinces flamandes affichent un PIB par habitant supérieur à la moyenne de l’UE (indice = 100), à l’exception du Limbourg (97). Le PIB par habitant de la Flandre atteint 120 de la moyenne européenne, soit -1 par rapport à 2015.

Pour la Wallonie, c’est de pis en pis. Seul le Brabant wallon aspiré par la vitalité économique de la Région de Bruxelles-Capitale dépasse la moyenne de l’UE (133, +4, par rapport à 2015).
Le PIB par habitant des provinces de Liège (85 et -1), de Namur (81, statu quo), de Hainaut (76, statu quo) et de Luxembourg (75 et -2) reste nettement sous la moyenne européenne, tout comme celui de la Wallonie dans son ensemble (85 et -1).
Pour la comparaison, la Flandre conserve ses
35 points d’avance sur la Wallonie.

Par ailleurs, ce résultat place la Wallonie derrière la majeure partie des régions françaises (France = 104 et -2).

Plus étonnant : le PIB du Hainaut (76) est équivalent à celui de la Martinique qui avait encore 3 points de retard en 2013 ! Le Luxembourg est dépassé par la Martinique en dépit de la vitalité du pays d’Arlon lié à l’économie du Grand-Duché.

Pour info, le PIB du Nord-Pas-de-Calais (83), région réputée sinistrée (du moins dans les esprits), se situe presque au même niveau que la Wallonie (85). Il devance les PIB du Hainaut, de Namur et du Luxembourg.

En résumé, les innombrables plans économiques du gouvernement wallon ne sont que de la Com’ sur l’air de « La Wallonie se redresse lentement ! »
Il n’ont même pas réussi à maintenir la Wallonie à flot. En réalité, la situation de notre région ne cesse d’empirer. Elle ne se relèvera probablement pas d’ici 2024 (et encore moins après), l’année où nos « beste vrienden » fermeront le robinet des transferts nord-sud, conformément à la 6e réforme de l’Etat.
Et le R.W.F. est loin de se réjouir de cette situation pathétique.

Eurostat : PIB régionaux 2016 (p. 3 et 5)     

Note : La Libre et Le Soir ont publié sans vérifier la source Eurostat les chiffres erronés de l’agence Belga en ce qui concerne la province d’Anvers, le Brabant flamand et le Brabant wallon.
Suite à l’intervention du R.W.F, les deux quotidiens ont rectifié.