Déc 09 2019

De Wever-Magnette : le mépris

Paul Magnette vient de rendre son rapport au roi et par la même occasion de remettre son tablier.
Le CD&V et certaines personnalités de l’Open Vld (en réalité davantage tourné vers la N-VA que vers le PS) ont estimé qu’il fallait envoyer au front la N-VA pour continuer les négociations gouvernementales.
Ils craignent qu’un arc-en-ciel même élargi ne passe pour une coalition anti-N-VA et permette aux nationalistes de jouer le traditionnel rôle de Calimero et de sauveur de la Flandre pure et dure, avec le Vlaams Belang dans le rétroviseur, face aux gauchistes wallons.
Une mission qui serait confiée par le roi à la N-VA risque toutefois de mener à un retour à la case zéro, le PS ne souhaitant pas s’allier aux nationalistes flamands.
Il faut reconnaître que les propos de Bart De Wever ce lundi « étaient peu diplomatiques », voire d’une arrogance rare dans le monde politique belge. En effet, Bart De Wever a qualifié les travaux de Paul Magnette de « bouillie arc-en-ciel » dont il faudrait « faire passer le goût avec un solide dentifrice flamand » et estimé qu’il ne faudrait pas reprendre les travaux de zéro… mais « de moins 20 ».
M. Magnette n’a pas souhaité réagir à ces déclarations qui sont «injurieuses» et « n’élèvent pas le débat politique ».
Ce qui est vrai : les propos de De Wever relèvent de la provocation de la pire espèce. Les Serbes n’auraient pas parlé autrement des Croates en d’autres temps.
Conclusion : après le rapport de M. Magnette, le Roi ne sait plus où tourner de la tête…