Nov 28 2019

Soins de santé : le patient belge peu remboursé

C’est en Belgique que la facture est la plus salée pour le patient.
Le Belge dépense en moyenne 1.100 euros par an et par ménage pour les frais de soins non remboursés.

L’État belge se classe premier en Europe en matière de dépenses à charge du client.
Ce n’est pas nous qui le disons, mais l’association flamande Strijd tegen armoede (Lutte contre la pauvreté) qui se base sur un rapport européen de 2018.

Et un article de Bruno Dalimonte publié dans Le Soir du 22 novembre évoque une étude de la mutuelle Solidaris :

Solidaris a sondé un échantillon représentatif de la population belge francophone de 1.000 personnes dans le courant du mois de septembre 2019. Ils ont répondu à une enquête de près de 200 questions sur leurs perceptions, leur vision, leurs espoirs et leurs craintes à propos de leur vie et de leur avenir.

La mutualité socialiste a tiré un premier constat majeur : l’indice global de bien-être est en recul constant sur les cinq dernières années, soit depuis la création de ce baromètre. Concrètement, l’indice compte, cette année, 53,6 points, soit une baisse de 3,1 points en cinq ans. « Cette baisse traduit un constat effrayant et partagé par la population, nous vivons dans une société qui va moins bien qu’hier », explique Jean-Pascal Labille, secrétaire général de Solidaris. « Pour beaucoup de citoyens, les mécanismes de solidarités n’agissent plus », ajoute-t-il.

La confiance des citoyens dans la capacité des institutions à changer les choses est aussi au plus bas, pointe Solidaris. Les personnes interrogées peinent à faire confiance au monde économique, leur confiance ne dépassant pas les 20 %. Le constat est encore plus éloquent pour le monde politique dont l’indice est désormais sous les 10 %. La sécurité sociale et les mutualités bénéficient quant à elles de la confiance de plus de 60 % des Belges francophones.

Le baromètre de Solidaris met aussi en avant les inégalités, perçues par deux tiers des répondants comme insupportables.

La mutualité socialiste pointe aussi la forte dégradation des ressources financières. Ce qui se traduit plus concrètement par une diminution de la capacité des Belges francophones à pouvoir épargner. Ils sont désormais légèrement plus de 1 sur 4 à ne pas boucler leur budget sans être à découvert ou de craindre de basculer dans la précarité contre moins de 1 sur 5 en 2015.

Dernier enseignement avancé par Solidaris, la santé physique des citoyens chute considérablement. Si près de 65 % estimaient être en bonne ou très bonne santé en 2015, ils ne sont plus que 56 % en 2019.

Le baromètre, réalisé en collaboration avec la mutualité française MGEN, montre que l’indice global de bien-être des Belges francophones (53,6 points) est inférieur à celui des Français (57,5 points).