Oct 26 2019

Les rats quittent le navire

Après Didier Reynders qui va enfin pouvoir se reposer à l’Europe, Charles Michel est pressé de caresser son ego et de toucher le pactole de Président du Conseil européen. Il quittera sa charge de Premier ministre cette semaine. Il n’est pas inutile de rappeler que son père Louis Michel lui a probablement servi de strapontin, voire de belle-mère dans sa fonction de Premier ministre. C’est également une bande de menteurs puisque le MR avait lancé qu’il ne gouvernerait jamais avec la N-VA !

Insistons sur le fait que le clan Michel a mis en coupe réglée la province du Brabant wallon (Comment le clan Michel a mis le Brabant wallon à sa botte, Le Vif, 23 janvier 2016) et mis en place une exploitation fructueuse des minerais du Congo, en collaboration avec le magnat George Forrest.

Le Charles Michel à sa demande expresse est enfin dégagé du Belgium dans le seul but de jouer son rôle de marionnette d’une Union européenne bien mal en point. L’actuelle ministre du Budget et de la Fonction publique, Sophie Wilmès (MR), sera proposée au Roi comme Première ministre en affaires courantes en remplacement de Charles Michel.
C’est l’une des décisions prises samedi par un comité ministériel restreint rassemblant les principaux ministres du gouvernement fédéral en affaires mourantes.

Le même jour, dans la presse belge francophone, Nicolas Martin (PS), Melchior Wathelet Sr (CDH) et Louis Michel disaient en chœur que la Belgique était devenu ingérable.

En conclusion, l’État belge aura représenté une manne céleste pour les cireux ou cirons Michel originaires du Brabant flamand. Rien de plus puisque que ces gens n’ont aucune idéologie, les intérêts claniques passant bien avant l’intérêt général.

Les Michel : Flamand un jour, Flamand toujours !