Juil 11 2019

Le 11 juillet de la honte : Dewinter, président du parlement flamand

Suite à la démission de Kris Van Dijck (N-VA), le premier vice-président Filip Dewinter (Vlaams Belang) devient de facto président du Parlement flamand.

« Je trouve honteux de devenir président du Parlement flamand à cause de la démission de Kris Van Dijck », déclare Dewinter à Belga. « Je n’attendais pas cela et j’aurais préféré devenir président d’une autre manière ».

La question est maintenant de savoir si M. Dewinter restera président du Parlement flamand provisoire jusqu’à ce qu’il y ait un nouveau gouvernement flamand, ou si un autre président intérimaire sera nommé immédiatement. Selon VTM, la N-VA insiste pour que Van Dijck soit remplacé par un autre membre de la N-VA. Le chef du groupe de Groen, Björn Rzoska, a également déclaré que le parlement devait rapidement étouffer dans l’œuf la présidence de Dewinter.

Bart Somers (Open VLD) pense la même chose. J’estime qu’il est important que nous nommions un nouveau président dès que possible. Non seulement pour le fonctionnement de l’institution, mais aussi parce que nous n’aimons pas voir quelqu’un d’un parti extrémiste présider le parlement. Il me semble évident que ce devrait être à nouveau quelqu’un de la N-VA.

Dewinter va convoquer le Bureau Permanent du Parlement flamand, l’organe exécutif responsable des finances, de l’infrastructure et du personnel. Une solution à cette proposition problématique sera recherchée ce vendredi.

Kris Van Dijck a démissionné jeudi après-midi après que P-Magazine a publié des rumeurs sur une liaison du parlementaire avec une escort girl, pour qui il aurait tenté d’obtenir une allocation auprès de Kris Peeters. « Les événements récents m’empêchent de continuer à exercer mes fonctions de président du Parlement », a déclaré M. Van Dijck.

Peu auparavant, il s’était aussi discrédité pour avoir heurté une remorque sous l’influence de l’alcool.

Standaard, 11 juillet 2019

 

Traduit avec www.DeepL.com/Translator