Juil 12 2019

Bonne fête du 14 juillet

Certains observateurs s’étonnent que le R.W.F. n’a pas participé au scrutin du 26 mai. La raison en est simple : nous estimons que nous avons fait plus que notre devoir. Grâce à notre engagement quotidien durant 15 ans, le message du R.W.F. et notre alternative réunioniste pour la Wallonie sont désormais connus de tout le monde. A contrario, depuis que nous avons réduit au minimum nos activités militantes fin 2014 (seul le site est activé), les médias et les hommes politiques passent notre option sous silence. Ce qui prouve qu’il était utile et nécessaire de créer un parti réunioniste en 1999. Cette alternative positive pour les Wallons reviendra sur la table quand les conditions objectives seront réunies, notamment quand la Flandre voudra mettre fin à toute solidarité avec la Wallonie.

 

  • Moins de gaspillage : État belge = plus de 50 ministres et 6 parlements
  • L’élection du chef de l’État au suffrage universel
  • Un scrutin à deux tours avec une majorité claire
  • La laïcité inscrite dans la Constitution
  • Le référendum d’initiative populaire
  • La fin du vote obligatoire
  • Un programme de sécurité digne de ce nom : des moyens financiers, matériels et humains pour l’armée (la France a la meilleure armée de l’Union européenne, ce sont les Russes qui  l’affirment), les pompiers, la protection civile, la police, la justice, etc. Une Wallonie française renvoie la facture des F-35 à  la Flandre.
  • Une justice plus rapide (comparution immédiate pour certains faits) et moins laxiste
  • Une politique internationale ambitieuse : droit de veto au Conseil de Sécurité  des Nations unies, influence diplomatique accrue, actions humanitaires dans le monde
  • La semaine des 35 heures dans certains secteurs, davantage de jours de congés légaux
  • Une solidarité sans faille entre les régions, contrairement à ce que veut la Flandre
  • Une politique d’immigration mieux balisée
  • Un enseignement de qualité et la fusion des réseaux (officiel et libre) avec des exceptions possibles comme le statut de l’Alsace-Moselle
  • Le remplacement des cours de religion et de morale par un cours d’éducation civique
  • Moins de politisation des nominations dans l’enseignement et l’administration
  • Des transports en communs dignes de ce nom (ex. le développement du RER en France et des TGV à bas prix)
  • Des écoles sportives de haut niveau
  • L’anglais privilégié comme seconde langue d’apprentissage
  • Notre culture et nos langues régionales wallonnes mieux protégées
  • Des médias alternatifs moins soumis au pouvoir en place comme la RTBF (ex. Mediapart, Le Canard enchaîné, débats politiques tous azimuts, altermédias)
  • De vrais débats publics sur des enjeux de société
  • L’accès au grand marché intérieur français (= panier de la ménagère moins cher) et pour les produits wallons le prestigieux label « Produit de France » ou « Label régional »
  • Une lutte plus efficace contre la grande fraude fiscale
  • Moins d’impôts sur les petits et moyens revenus
  • Des pensions plus décentes et garanties par l’État à long terme
  • L’autonomie en matière énergétique
  • L’eau, l’électricité (chez nous, la TVA vient de repasser à 21% !), les télécommunications (internet, gsm et bouquet télé), de nombreux médicaments moins chers
  • Un secteur agricole mieux défendu par l’État
  • Un réseau routier en meilleur état
  • Un système de santé performant (régulièrement classé parmi les meilleurs)
  • Une politique culturelle et patrimoniale de niveau international
  • Seule la France est assez forte pour renégocier d’une façon équilibrée la dette wallonne avec la Flandre