Mai 10 2019

N-VA et Belang : 50% dans la province d’Anvers ?

Un sondage effectué dans la province d’Anvers, largement la plus peuplée de Flandre montre que la N-VA est un géant politique parmi des nains. C’est ce qui ressort clairement du sondage Ipsos commandé par la Gazet van Antwerpen. Bien que le parti de De Wever perde quelques plumes par rapport à 2014 (ndr : moins de 2%, ce qui place cette différence sous la marge d’erreur), il atteint un score de 35%. Il reste de loin le parti le plus populaire de la province d’Anvers.
Le Vlaams Belang et Groen terminent tous deux en deuxième position avec la moitié des voix de la N-VA (15 et 16%). Le Vlaams Belang double son score.

Pendant ce temps, le PS envoyait le 9 mai Nicolas Martin (bourgmestre de Mons) au casse-pipe à Terzake, une émission de la VRT très écoutée en Flandre (sous-titrée de façon éloquente « Quand la Wallonie se déconnectera-t-elle de la Flandre ? »). Le néerlandais de Martin, nettement insuffisant à ce niveau, a donné une image catastrophique de la Wallonie.
Comme si Di Rupo n’avait aucun très bon bilingue dans son parti, tel Paul Magnette par exemple ou même une pointure du PS qui parvient à argumenter dans la langue de Vondel.

Le néerlandais pitoyable de Nicolas Martin qui balbutiait a dû rappeler de très mauvais souvenirs au Flamand moyen.
Pendant ce temps, Jean-Luc Crucke  avait beau jeu de faire le larbin vis-à-vis de nos « beste vrienden »…