Mar 17 2019

ANZ : une belle brigade…

Plusieurs milliers de flamingants ont participé dimanche à la 82e édition du Vlaams Nationaal Zangfeest au Lotto Arena d’Anvers. Erik Stoffelen, président de l’Algemeen Nederlandse Zangverbond (ANZ), a appelé à voter lors des prochaines élections pour des partis avec un message à l’accent très flamand.

Dans son discours, Stoffelen a déclaré qu’il y a trop de besoins sociaux en Flandre pour continuer à transférer 12 milliards d’euros vers la Wallonie chaque année sous couvert de solidarité. Ces transferts hypothèquent lourdement la sécurité sociale aux dépens des Flamands. Trop de Flamands sont sur les listes d’attente pour un logement social et trop peu de personnes handicapées peuvent faire appel aux interventions auxquelles elles ont droit de toute urgence.

Selon lui, un système de sécurité sociale flamand n’est plus souhaitable, mais nécessaire. Pas en 2024, mais en 2019. Vous en êtes persuadé et vous voulez faire quelque chose de votre propre initiative, ajoute-t-il ? Déchirez dès aujourd’hui votre carte de membre de votre caisse d’assurance maladie unitaire et scindez vous-même le système de sécurité sociale ! « Il suffit de le faire », a déclaré le président de l’ANZ.

C’était le dernier discours de Stoffelen au Vlaams Nationaal Zangfeest. En avril, il passera le maillet de l’ANZ à Bart Fierens. Cette année, de nombreux politiciens flamands, comme le bourgmestre d’Anvers Bart De Wever (N-VA), « décoré » d’une épinglette flamande-catalane pour l’occasion, ont également assisté à ce festival de la chanson flamande aux relents douteux.

Tom Van Grieken et Bart Claes du Vlaams Belang et Fons Duchateau, Ben Weyts, Jan Peumans et Siegfried Bracke de la N-VA étaient également présents. Une belle compagnie ou une belle brigade selon les uns et les autres…

Un décorum des années trente

Les flamingants les plus lourds évitent rarement le ridicule