Fév 28 2019

Les vols du roi Philippe

Philippe en voyage à l’étranger semble forcer la note de ses vols aériens. En 2015, la facture s’élevait à 143.138 euros, un an plus tard à 373.465 euros. En 2017, ses déplacements ont coûté 452.662 euros au ministère de la Défense.

L’année dernière, cette somme a atteint un niveau record : 843.293 euros, selon la réponse pour le moins énigmatique donnée par le ministre des Affaires étrangères Didier Reynders (MR) à une question parlementaire

Sur les 22 voyages effectués, 10 étaient des voyages officiels.
Citons, pour être honnête, ces voyages officiels : le roi s’est rendu aux États-Unis, où il a défendu la candidature de la Belgique au Conseil de sécurité de l’ONU. Ce voyage à lui seul a coûté 220.458 euros. Il y a eu aussi le Canada et le Portugal. Ces trois voyages expliquent le montant total si élevé des voyages officiels en 2018. Avec quels résultats concrets ? Bien malin qui pourrait le dire !

L’année dernière, le roi Philippe a également effectué 12 voyages privés à l’étranger. Là, nous atterrissons dans une zone d’incertitude ou de flou artistique. Ils s’élèvent à 144.377 euros. En 2017, les déplacements privés représentaient 116.706 euros et 84.000 euros un an plus tôt, relate De Morgen.

La raison pour laquelle le roi a effectué davantage de voyages privés n’a pas été clarifiée par le ministre Reynders. Sacré Didier. Toujours le même !

La famille royale est partie en vacances en France en juillet, en Arménie en août et en Égypte en décembre. Le rapatriement de la reine Paola de Venise fait également partie des voyages en avion privé comptabilisés. C’est le seul des 22 trajets qui n’a pas été fait par le roi lui-même.

Il paraît que le roi est obligé d’utiliser des avions militaires pour tous ses voyages à l’étranger. En tant que roi, il doit être toujours disponible et il doit pouvoir revenir immédiatement et à tout moment.
Avouons que ces voyages vers la France en avion font plutôt mauvais genre au moment où le débat climatique bat son plein : le sud de l’Hexagone n’est-il pas désormais accessible en TGV en quelques heures…

Le R.W.F. est d’avis que pour ses voyages de plaisance le roi pourrait puiser dans sa cassette alimentée par le contribuable…