Déc 05 2018

N-VA : le momentum ?

De son point de vue, la N-VA a peut-être raison de faire du pacte migratoire un casus belli.
Talonnée par le Vlaams Belang dans les sondages, la N-VA sait que le thème de l’immigration sera prépondérant en Flandre durant la prochaine campagne électorale.

Tout récemment, la VRT a organisé un sondage via Facebook. Résultat des courses : 87% des votants sont hostiles au Pacte migratoire qui doit être signé à Marrakech les 10 et 11 décembre prochains.

Evidemment, ce n’est pas un sondage scientifique, pour autant qu’un sondage puisse l’être. Mais il s’agit d’une tendance lourde de la population flamande qui souhaite plus que jamais une politique de l’immigration ferme, à la Theo Franken.

Après la fracture nord-sud des « gilets jaunes » qui ne mobilisent que les francophones et pas la Flandre, en voici une autre sur le thème de l’immigration qui resurgit sur la scène politique, une fracture qui s’agrandit d’année en année.

Note : un sondage Ipsos organisé par les médias officiels montre qu’un Belge sur trois estime que le gouvernement doit tomber sur ce dossier. La moitié, non. Masse flottante : 20%.