Juil 27 2018

Les copains du CD&V, la médiocrité de Vandeput…

C’était l’une des conditions sine qua non de la participation du CD&V, avec la N-VA, au gouvernement Michel. Celui-ci vient de valider, au moment des vacances afin que cette mesure inique passe inaperçue, l’indemnisation à hauteur de 600 millions des coopérateurs d’Arco, le bras financier du Mouvement chrétien (ACW) dont la direction  investissait les fonds récoltés dans des actions Dexia. Cette banque avait été entraînée dans la crise boursière de 2008. L’indemnisation sera de l’ordre de 40%. Mais c’est bien évidemment le contribuable qui paiera la note ! Les actionnaires d’Arco seront les seuls indemnisés : une attitude du gouvernement tout à fait discriminatoire. D’autant que Belfius, l’avatar de Dexia, a prévu une enveloppe  de 400 millions d’euros pour ces mêmes actionnaires d’Arco. Cette seconde intervention en faveur de ces derniers permettrait un remboursement à hauteur de 70%.
Il faut savoir que l’ACW (lié à Arco et qui a changé sa dénomination en « Beweging ») conserve une influence très importante au sein du CD&V. Elle représente également un fabuleux vivier de voix électorales dont Kris Peeters et Wouter Beke ne pourront pas se passer en 2018 et surtout en 2019…
Reste à voir si la Commission européenne et le Conseil d’Etat accepteront cet étrange arrangement entre copains.

Autre nouvelle de ce mois de juillet caniculaire : alors qu’ils ont sauvé des vies et souvent dépassé le cadre bien défini de leur mission de sécurité lors des attentats du 22 mars 2016, l’état-major a classé sans suite la demande de décoration (médaille du mérite et celle du Carnegie Hero Fund) des militaires qui en avaient fait la demande.
Le ministre de la Défense Steven Vandeput estime que son département n’a pas à valoriser l’héroïsme. Il préfère sans doute mettre en exergue la médiocrité : « Que pas une tête ne dépasse ! ».
Et après, il se plaindra du manque d’attrait de l’armée belge auprès des jeunes ou du départ massif et précoce des nouvelles recrues…