Nov 24 2017

Lille aurait fière allure pour accueillir les Diables rouges

A chaque événement sportif accueilli à Villeneuve d’Ascq (Lille), le stade Pierre Mauroy fait sa mue. De stade de football, il peut se transformer au choix en terrain de basket, de handball ou de basket, en lieu de concert ou en court de tennis comme ce sera le cas pour la finale de la Coupe Davis France-Belgique qui va se dérouler du 24 au 26 novembre. Le tout en un temps record.
Il s’agit d’une prouesse technique, unique en Europe, mobilisant entre 300 et 500 personnes.
C’est à se demander s’il ne serait pas plus judicieux et économique d’abandonner le projet de nouveau stade « national » stupidement localisé en Flandre, dans la rabique commune de Grimbergen. Lille se trouve exactement à la frontière de la Wallonie et de la Flandre (Tournai et Courtrai) et à une une bonne heure en voiture de Bruxelles (un peu moins en TGV).
Et la sympathie des gens du Nord (enfin, des Hauts-de-France) à notre égard n’est plus à démontrer.

Note : précisons que cette suggestion est bien évidemment inenvisageable dans le contexte politique belge actuel…