Nov 20 2017

Le retour de l’attractivité de la France

Après avoir obtenu l’organisation des Jeux Olympiques de 2024 et de la Coupe du Monde de Rugby de 2023, la France, et plus précisément Paris, a été choisie ce lundi pour accueillir l’Autorité bancaire européenne (EBA), qui va devoir quitter Londres en raison du Brexit.  A la clé, il y a près de 200 emplois.
Paris a mis en avant ses nombreux atouts : sa position centrale sur le continent européen, son accessibilité et sa proximité de Londres (la City). Créée en 2011 à la suite de la crise financière, l’autorité bancaire est entre autres connue pour avoir mené les tests de résistance des banques européennes et rédigé des règles communes.
Cette décision pourrait achever de convaincre les banques étrangères, notamment américaines, de venir s’installer à Paris, à proximité de leur régulateur bancaire.
Bruxelles, comme d’autres villes, était également candidate, mais ses monstrueux problèmes d’embouteillage et les récentes émeutes dans son cœur historique et touristique ont certainement joué en sa défaveur.
Enfin, sur le plan international et diplomatique, la France a marqué un beau point : la venue à Paris du président libanais Saad Hariri. Cette réception officielle pourrait amorcer un début de solution à la crise que traverse son pays. Il se rendra à Beyrouth le 22 novembre, le jour de la fête nationale. En tout cas, c’est la première fois qu’il retrouve sa liberté de mouvement et de parole depuis sa démission surprise à Ryad.