Nov 11 2017

Les Wallons moins pires que les migrants

Le sociologue Bart Meuleman (KUL) s’est dit effrayé des résultats de son enquête pointue menée auprès de 700 Flamands. Celle-ci a été effectuée sur la base de critères scientifiques.
Le motif de sa stupéfaction : « Je ne m’attendais pas un tel sentiment anti-wallon en Flandre. »
En effet, 50 % des personnes interrogées sont d’avis que les Wallons font un mauvais usage (« misbruik ») de la sécurité sociale. 60 % pensent la même chose des migrants. Soit seulement 10 points d’écart.
47 % d’entre eux pensent que le gouvernement en fait davantage pour les migrants que pour les Flamands. 33 % estiment même qu’il favorise les Wallons par rapport à leur communauté. C’est interpellant dans la mesure où le gouvernement Michel est aux bottes de la N-VA et que les mesures de Maggie De Block visent essentiellement les supposés « dérapages » wallons en matière de soins de santé ! Ce qui représente une manière insidieuse de « régionaliser » la sécurité sociale.

Relevons que le Wallon est rejeté sur des critères économiques et les migrants sur des bases à la fois économiques et culturelles, même s’il ne se trouve que… 43 % des Flamands à penser que la culture française constitue une source d’enrichissement.

Bart Meuleman en conclut que les Wallons au même titre que les migrants appartiennent à la « band of others » (la bande des autres). Un terme sociologique pour désigner tous ceux qui se situent en dehors du cercle. De la « Gemeinschaft », serait-on tenté de dire…

Les résultats complets ne sont pas accessibles en ligne. Bien dommage.

Illustration : la Côte d’Opale