Nov 06 2017

Il manque une vision d’ensemble pour la Wallonie

Eurostat vient de publier son dernier classement concernant le PIB par région dans l’Union européenne de l’année 2015.

S’agissant de la Flandre, toutes les provinces flamandes affichent un PIB par habitant supérieur à la moyenne de l’UE (indice = 100), à l’exception du Limbourg (99). Le PIB par habitant de la Flandre atteint 121 de la moyenne européenne, soit +1 par rapport à 2013.

Pour la Wallonie, c’est de pis en pis. Seul le Brabant wallon aspiré par la vitalité économique de la Région de Bruxelles-Capitale dépasse la moyenne de l’UE (129, statu quo par rapport à 2013).
Le PIB par habitant des provinces de Liège (86 et -2), de Namur (81 et -4), de Hainaut (77 et -1) et de Luxembourg (77 et -2) reste nettement sous la moyenne européenne, tout comme celui de la Wallonie dans son ensemble (86 et -2).
Pour la comparaison, la Flandre est passé de 120 à 121 (35 points d’écart avec la Wallonie). Inutile de dire que l’écart continue à se creuser entre les deux économies…

Par ailleurs, ce résultat place la Wallonie derrière la majeure partie des régions françaises (France = 106).

Plus étonnant : le PIB du Hainaut (77) est désormais devancé par celui de la Martinique (78) qui avait encore 3 points de retard en 2013 !

Pour info, le PIB du Nord-Pas-de-Calais, région réputée sinistrée (du moins dans nos esprits), se situe au même niveau que la Wallonie (86).

En résumé, le Plan Marshall et ses innombrables avatars n’étaient que de la Com’
Il n’a même pas réussi à maintenir la Wallonie à flot. La situation de notre région a empiré. Elle ne se relèvera probablement pas d’ici 2024, l’année où nos « beste vrienden » fermeront le robinet des transferts nord-sud, conformément à la 6e réforme de l’Etat. Et nous sommes loin de nous en réjouir.

Un rattachement de la Wallonie à la France mettra de l’ordre dans une région mal gérée par un ou plusieurs partis politico-mafieux affamés de parastataux, d’intercommunales et divisée en baronnies locales et clientélistes.

Ce qui manque cruellement à la Wallonie, c’est une vision d’ensemble et le sens de l’intérêt général que seule la France est capable de lui donner.

Eurostat : PIB régionaux 2015 (p. 3 et 5)