Juin 17 2015

Quand Scourneau fait le corniaud

Vincent Scourneau sera à la fête demain pour la commémoration de la bataille de Waterloo. Puisqu’il prendra la place de Serge Kubla, le bourgmestre de Waterloo inquiété par la Justice belge, pour inaugurer la reconstitution de la boucherie.

Ce 17 juin, il fait  déjà malheureusement pour lui la une de l’actualité.

L’Avenir du 1er avril (édition régionale) annonçait la création d’une société privée de pompiers, en Entre-Sambre-et-Meuse. Une société privée dénommée « La main au feu »…

Sans doute découvert sur Internet bien après la fête annuelle du canular (sic), l’article vient de piéger le député MR du Brabant wallon.

Vincent Scourneau, le bourgmestre de Braine-l’Alleud, cherchait à connaître la position du ministre Jan Jambon à propos de cette société « La Main au Feu » qui propose le premier service de pompiers privés en Belgique et en Europe. Elle propose donc une série d’interventions habituellement effectuées par nos pompiers (feu de cheminée, nettoyage des voiries, renfort lors de feux importants, etc.) et ce à des prix beaucoup plus bas que les pompiers traditionnels.»

Le naïf Vincent Scourneau poursuit, dans sa question écrite : « Cette privatisation de certaines missions de secours me semble fort problématique. Outre la concurrence que ce système peut mettre en place, il pose des questions de sécurité et de fiabilité. Si ce marché venait à s’agrandir, la question des relations entre les pompiers publics et privés devra être posée. »

1. Comment vous positionnez-vous par rapport à ce genre d’activités économiques?

2. Existe-t-il un cadre juridique suffisant encadrant ces activités? b) Si tel est le cas, quelles règles encadrent les prestations de cette société?

3. Comment organiserez-vous la collaboration avec les services d’urgence traditionnels ? »

Reçue le 2 juin, la réponse de Jan Jambon l’aura rassuré à ce propos, même si elle lui aura probablement aussi fait regretter d’avoir posé la question. « L’article de presse qui sert de fondement à la question est paru, le 1er avril 2015, dans une édition locale du journal L’Avenir. Il s’agit d’un canular qui s’inscrit dans la longue tradition du poisson d’avril », écrit non sans humour le Ministre de l’Intérieur Jan Jambon pour seule réponse.

Vincent Scourneau n’en est pas à une « scournerie » près puisqu’il avait accueilli à bras ouverts le Vlaams Belang au pied de la butte de Waterloo (pardon, de Braine-l’Alleud) voici quelques années et qu’il a perdu un procès en appel qui visait à réduire l’opposition CDH/ECOLO à une vulgaire bande de malfrats !

Source : L’Avenir