Jan 25 2015

Comment l’Etat belgo-flamand traite son armée

A l’heure où l’armée est amenée à patrouiller dans nos rues suite aux menaces terroristes, le gouvernement et son ministre N-VA de la Défense imposent à l’armée un plan d’économies drastique pour l’année 2015.
Sans doute que, comme en mai 40, en cas d’agression nos amis néerlandais viendront à notre secours… Voici les mesures annoncées, dont certaines sont particulièrement mesquines.

1. Les voitures de service ne sont pas réparées
2. Les avions du gouvernement resteront souvent au sol (jusqu’à 60 % de vols en moins)
3. En 2015, on recrutera 600 soldats, dont 150 professionnels bénévoles (sic) au lieu de 1.300
4. La force navale naviguera moins
5. Sept pilotes de la force aérienne seront obligés de rester au sol
6. Plomberie et chauffage ne seront pas remplacés en cas de panne
7. Tous les stages de jeunes serons supprimés
8. 10 % moins de check-up par le médecin de contrôle
9. 21 % de missions en moins : hors ou à l’intérieur des frontières
10. 3 millions d’euros en moins pour les subventions pour les projets à finalité sociale
11. La période de chauffage réduite du 16 octobre au 30 avril
12. Les ascenseurs inutiles seront désactivés
13. En juillet, août et décembre, les bureaux ne seront pas nettoyés
14. Chaque soldat sera responsable de sa poubelle
15. Les fenêtres ne seront plus lavées
16. On cessera de faire de la publicité via des affiches ou des spots publicitaires à la télévision
17. On n’achètera plus de nouveaux chiens. La Défense dispose de 350 chiens, la plupart pour la surveillance, et une cinquantaine qui sont déployés en cas de menace terroriste (sic)

Source : Le Soir du 21 janvier 2015