Nov 11 2014

La France se donne les moyens de renforcer sa mémoire collective

François Hollande a inauguré mardi dans le Pas-de-Calais un mémorial où figurent 600.000 noms, toutes nationalités confondues.
Une saignée dans la colline, profonde comme une tranchée, introduit le visiteur au cœur d’une longue ellipse de béton – 328 mètres – qui s’embrasse d’un seul regard. Elle est posée sur la hauteur stratégique de Notre-Dame-de-Lorette, entre le bassin minier du Nord-Pas-de-Calais et la plaine d’Artois. Jusqu’à l’été 1918, des centaines de milliers de soldats sont tombés ici, 100.000 en 1914-1915.
À l’intérieur de l’Anneau de mémoire, comme les pages d’un livre ouvert, 500 plaques en inox teinté, hautes de 3 mètres et larges de 90 centimètres. Sur chacune de ces stèles sont inscrits les noms d’environ 1.200 soldats des deux camps tués durant la Grande Guerre dans le Nord-Pas-de-Calais, soit près de 600.000 combattants, 579.606 exactement.
Ce même 11 novembre 2014, François Hollande a lancé officiellement le site « Grand Mémorial », qui permettra aux familles et aux chercheurs de retracer le parcours militaire des 8,5 millions de soldats qui ont participé à ce conflit.
Une base de données précieuse pour les familles, les amateurs de généalogie et les historiens.

Source : Le Figaro du 11 novembre 2014