Oct 25 2014

Dans la série : « Tout va bien chez nous, tout va mal en France »

On connaissait déjà la grande misère financière du sport amateur en Fédération Wallonie-Bruxelles, par rapport à tous ses voisins, plus particulièrement la France qui a mis en œuvre depuis des décennies une véritable politique sportive, ambitieuse et fructueuse dans les compétitions.
Voici que le groupe SudPresse nous apprend que « le processus d’installation de défibrillateurs – ces appareils qui peuvent sauver des vies en cas d’accident cardiaque – dans les clubs sportifs de la Fédération Wallonie-Bruxelles est bloqué et même menacé d’arrêt définitif. »
En cause, des frais non prévus réclamés par le fournisseur néerlandais pour les installer. La Fédération Wallonie-Bruxelles n’est pas d’accord et le ministre des Sports René Collin (cdH) a décidé de geler le marché.
On serait curieux de connaître les conditions dans lesquelles son prédécesseur le calamiteux André Antoine a traité avec les Néerlandais.

Photo : Eden Hazard formé à Lille

9 fonctionnaires fédéraux sur 10 sous la tutelle d’un Flamand (site AWF)