Avr 11 2018

Le R.W.F. pour l’inscription de la laïcité dans la Constitution

La séparation des Églises et de l’État veille à garantir la liberté de pensée des individus, dont la liberté de culte est une application :
« L’État protège la foi aussi longtemps que la foi ne veut pas faire la loi », énonçaient les fondateurs de la loi française de 1905 proclamant la laïcité de la République. C’est un texte qui n’ambitionne rien d’autre que de préserver précisément notre démocratie contre les dérives du type Sharia4Belgium ou du Parti Islam et de tant d’autres qui n’ont pas nécessairement un lien avec l’Islam radical, mais qui constituent une menace réelle pour notre Etat de droit.
Sans entrer dans les détails et un long débat, la « neutralité » à la belge entretient la confusion dans les esprits. Il est vrai qu’il existe encore une monarchie ultracatholique (Renouveau charismatique) et un « grand » parti confessionnel chez nous : le CD&V, le CDH étant devenu communautariste sous l’ère Milquet.
Comme en France, le R.W.F. est également favorable à l’instauration d’un véritable cours d’éducation civique dans l’enseignement.