Avr 03 2014

Nos pensions menacées

Deux économistes flamands, Jef Vuchelen et Mark Scholliers, se sont épanchés dans l’hebdomadaire économique belge Trends-Tendance.
Selon eux, le régime des retraites n’est plus qu’une succession de châteaux en Espagne.
Il faut dire que le Fonds de vieillissement de l’Etat belge a été pillé pendant de longues années et que le PS a nommé en son temps un pitre, feu Michel Daerden, pour gérer cet épineux dossier qui engage les générations futures.
Une majorité des partis officiels, hormis la N-VA et Groen, ont opté pour des mesures drastiques qui coûteront cher à la population :

–          le précompte immobilier passera de 25 à 50% ;
–          la révision à la baisse des pensions les plus élevées ;
–          la fin de l’indexation des pensions ;
–          un impôt sur la fortune comme en France (encore une « différence » qui disparaitra) ;
–          un impôt sur les placements ;
–          une nationalisation des fonds de pension (le PTB sera content).

Notre article d’octobre 2013 :

Les réserves du Fonds de vieillissement ne totalisent que 14 milliards d’euros, alors que le surcoût des pensions résultant du vieillissement de la population s’élèvera à 304 milliards d’euros à l’horizon 2060.
Avec les réserves actuelles dont il dispose, le gouvernement a de quoi tenir jusqu’en 2018.
Le Fonds de vieillissement, créée en 2001, disposait fin 2012 de 14,1 milliards d’euros. Alimenté à la base par des bonis budgétaires occasionnels, le Fonds devait être financé, à partir de 2007, à raison de 0,3% du PIB par an, et s’établir à 1,2% du PIB en 2012.
Or, dans les faits, on a très vite cessé d’alimenter le Fonds, faute de volonté politique essentiellement, révèle L’Echo.
L’Etat belge est l’un des pays de l’Union européenne le moins bien préparé au vieillissement de sa population.
Il est vrai que le Président Di Rupo avait naguère désigné feu Michel Daerden comme Ministre des Pensions pour gérer cet épineux dossier. Avec le résultat que l’on connaît aujourd’hui et qui ne lui est d’ailleurs pas complètement imputable puisque l’Etat belge se moque de l’avenir de nos pensions depuis une décennie.
« La Belgique n’est pas correctement préparée pour affronter le défi du vieillissement au plan budgétaire », telle est la conclusion du consultant Bruno Colmant.

FGTB : « La Belgique reste néanmoins connue pour avoir les pensions les plus basses d’Europe et près d’un pensionné sur trois vit sous le seuil de pauvreté. »

Source : L’Echo

Photo : Michel Daerden, ancien Ministre des Pensions

La Wallonie avec la France ? 33 propositions concrètes du R.W.F. (pdf)

25 mai 2014 : découvrez nos arguments (pdf)

Nos sujets de campagne (vidéos)