Fév 18 2014

Coopération militaire : avec la France plutôt qu’avec les Pays-Bas !

Un grave incident aérien qui a eu lieu en Suisse indique qu’une absorption de l’armée belge par les Pays-Bas, selon la volonté du Ministre de la Défense nationale flamand, Pieter De Crem, est non seulement inutile mais sans doute nuisible. S’il faut déléguer des compétences militaires à un pays voisin, c’est à la France qu’il faut le faire. En effet, la France est dotée d’une armée professionnelle et bien équipée qui représente la deuxième puissance militaire en Europe après la Grande-Bretagne et la sixième dans le monde. Nul besoin d’une alliance avec « les bras cassés » des Pays-Bas, sauf si l’on adopte le point de vue flamingant à la sauce De Crem.

Pas plus tard que ce lundi, le Boeing 767 d’Ethiopian Airlines, qui avait été détourné par le copilote, a été accompagné par deux chasseurs Eurofighter de l’armée italienne dans l’espace aérien italien.
Deux Mirage 2000 (photo) de l’armée française ont ensuite pris le relais dans l’espace aérien français, jusqu’à Genève, où l’appareil détourné a atterri à 6 h02.
La Suisse s’appuie sur des accords de police aérienne avec ses voisins, en particulier la France.
« Les appareils français peuvent accompagner un appareil suspect ou le forcer à atterrir en Suisse, mais pas question de l’abattre, c’est une question de souveraineté nationale ».

Source : Le Monde

Le dossier : l’armée du Vlanelux (Vlaanderen, Nederland en Luxemburg)