6 octobre 2020 archive

A Asse, le francophone est un chien qui a la rage

A Asse, dans la grande périphérie bruxelloise (distance : 15,4 km), il est interdit, depuis quelques mois de parler français lors des marchés hebdomadaires. C’est une décision prise par l’échevine N-VA des Affaires flamandes Sigrid Goethals. « Nous sommes et restons une commune néerlandophone », dit-elle, pour contrer la tache d’huile dans le Brabant flamand suite …

Lire la suite